Le temps se fige
Between nature and history

ESPAGNE | SÉVILLE, un concentré de merveilles

Dimanche 3 décembre 2017 | Europe, Espagne

Plaza de España, Séville, Andalousie

Un proverbe espagnol dit "Qui n'a pas vu Séville, Ne sait pas ce que c'est qu'une merveille.", fallait bien qu'on vérifie ça ! Nous voilà donc au cœur de l'Andalousie pour ces 5ème et 6ème journées de notre road-trip qui vont, hélas, s'avérer plutôt pluvieuses (comme quoi, il n'y a pas toujours du soleil dans le sud de l'Espagne^^). Avec son histoire richissime, Séville a fait sa place sur le podium des villes les plus visitées d'Espagne, après Madrid et Barcelone, et promet déjà de nous en mettre plein la vue.

Que VOIR et que FAIRE à Séville en 2 jours ?

On vous livre ici nos plus belles découvertes.

#1 Le Real Alcázar

On commence obligatoirement par le Real Alcázar, véritable symbole andalous comme peut l'être l'Alhambra de Grenade ou la Mezquita de Cordoue.

Inscrit au patrimoine de l’humanité de l’Unesco depuis 1987, le Real Alcázar fait partie des sites incontournables en Andalousie. Avec ses patios de style mudéjar (mélange d'art chrétien et d'art musulman), ses jardins d'influence arabe alliant à merveille végétation et eau, cet ensemble de palais est une pure merveille. Dés l'entrée, on est transporté par la chaleur des lieux tellement les couleurs du soleil ont envahi les murs. On passe de patio en patio sans s'en lasser jusqu'à arriver aux immenses jardins : près de 14 000m² d'orangers, de palmiers, de fontaines, de petits canaux et d'allées parsemées de petites faïences où il fait bon de se promener, même sous la pluie.

Certains (mais pas nous) le reconnaitront sûrement puisqu'il a dernièrement servi de décor à la série Games of Throne.
Depuis le Xe siècle, cette ancienne résidence royale s'est vue agrandie, remodélisée, redécorée et parfois même rénovée au fil des siècles. Aujourd'hui, elle n'appartient plus à la couronne d’Espagne mais est toujours utilisée par la famille royale lorsque celle-ci se rend à Séville. 
Au beau milieu d'un conte des Mille et une nuits
Clémence accolée à mur d'azulejos, Real Alcázar
Façade en jaune, blanc et vert d'un pation du Real Alcázar
Fleurs jaunes, oranges et roses
Dans un patio blanc avec végétation, Real Alcázar
Dans les allées des jardins du Real Alcázar
Symétrie parfaite des bains, Real Alcázar
Dans le palais Real Alcázar
Real Alcázar
OUVERTURE : tous les jours sauf le 1er et le 6 janvier, le vendredi saint et le 25 décembre
HORAIRES : de 9h30 à 19h, à 17h de octobre à mars

TARIF : 9,50€, réductions possibles

#2 La Catedral et La Giralda

La Catedral et la Giralda sont deux éléments complètement indissociables.

En 1248, la reconquête de Séville par les catholiques amena à transformer la Grande Mosquée édifiée au XIIe siècle en cathédrale pour démontrer la victoire chrétienne sur l'Islam. Quelques vestiges de la mosquée sont encore bien visibles comme le minaret qui fait aujourd'hui office de tour (la Giralda) ou comme la cours des orangers qui était avant utilisée pour les ablutions.

Avec ses 130m de long, 76m de large et 56m de plafond, la cathédrale de Séville est la seconde cathédrale la plus grande du monde après celle de Rome et avant celle de Milan. Évidemment, à l’intérieur, on se sent minuscule, comme perdu au milieu de cet édifice gigantesque où les massives colonnes s’élancent vers le ciel. D'ailleurs, il ne faut pas oublier de lever les yeux au ciel justement pour admirer les voûtes sculptées (pour en voir les détails, on peut regarder le miroir-loupe). Superbe.

Plafond de la cathédrale de Séville

Mais cela n'est pas tout en ce qui concerne les records que détient cette cathédrale : en son centre, on trouve le plus grand retable au monde. Conçue entre 1482 et 1564, la capilla Mayor affiche 45 scènes de la vie du Christ et de la Vierge sur 220m² de figurines dorées, soit "juste" 1200kg d'or. On comprend pourquoi des grilles ont été placées devant.

 

C'est depuis l'intérieur de la cathédrale qu'on accède à la Giralda. Cette tour de 97m qui domine la cathédral donne un très joli point de vue sur la ville. Ici, pas d'escalier mais une rampe conçue pour que le muezzin monte à cheval jusqu’au sommet. Pour les visiteurs, pas de cheval mais 35 étages à monter à pied. Ca se fait bien et surtout ça vaut le coup !

L'endroit pour avoir un panorama sur Séville
Vue sur Séville depuis la Giralda par temps pluvieux
Vue sur la place de la cathédrale de Séville depuis la Giralda
Catedral et Giralda
OUVERTURE : tous les jours
HORAIRES : de 11h à 15h30 le lundi, à 17h du mardi au samedi, de 14h30 à 18h le dimanche et les jours fériés
TARIF : 9€ pour la Cathédral + Giralda + l'église del Salvador
BON PLAN : gratuit le lundi de 16h30 à 18h avec réservation préalable seulement par mail à reservas@catedraldesevilla.es

#3 La Casa de Pilatos

La Casa de Pilatos, aussi appelée palais de San Andrés, est une somptueuse demeure seigneuriale construite aux XVe et XVIe siècles. Elle appartient depuis sa construction, depuis donc 5 siècles, à la famille aristocratique Enríquez-Ribera.

Au premier abord, depuis l'extérieur, on pourrait croire qu'on s'est trompé d'endroit tellement la façade est sobre. Et pourtant, passés les portes, nous voilà littéralement dans un petit bijou. On y trouve quelques ressemblances avec le Real Alcázar, cependant l'endroit est bien sûr moins grand que l'ancienne résidence royale mais n'en est pas moins raffiné. Avec ses jardins de roses fleuries et parsemés de petites fontaines, ses statues romaines ou grecques et ses grands panneaux d'azulejos (faïence décorée et typiquement ibérique) qui couvrent les murs du patio principal, on comprend que tout a été étudié pour être à la hauteur de ses propriétaires. Lorsque nous y étions, il n'y avait pas foule. On avait comme l'impression d'entrer dans l'intimité du lieu tellement il est à l'abri des regards.

Un petit bijou à l'état brut
Le seul petit hic qu'on pourrait y trouver, ce sont ces grandes bandes qui ont été accrochées tout autour du grand patio pour éviter que les visiteurs aillent au centre où on aperçoit la fontaine. En plus d'être en quelque sorte coincés sous les arcades, ces banderoles bi-couleur sont bien loin du raffinement du lieu. Plutôt dommage pour les photos.
Patrio principal de la Casa de Pilatos
Immenses panneaux d'azulejos, Casa de Pilatos
Arcades et statues du patio principal de la Casa de Pilatos
Dans lesjardins aux petis murs jaunes de la Casa de Pilatos
Rose pâle Bouton de rose rose Rose rose
Casa de Pilatos
OUVERTURE : tous les jours
HORAIRES :
> le rez-de-chaussée : de 9h à 19h, 18h de novembre à mars (celui qu'on a fait)
> le 1er étage : de 10h à 19h, de 10h à 14h et de 16h à 17h30 de novembre à mars
TARIFS :
> 8€ pour le rez-de-chaussée (audioguide compris)
> 10€ pour le tout (audioguide compris)
BON PLAN : gratuit le mercredi de 15h à 19h pour les ressortissants de l'UE (audioguide à 4€)

#4 Le Palacio de las Dueñas

Construit à la même époque que la Casa de Pilatos, à savoir aux XVe et XVIe siècles, le Palacio de las Dueñas n'a ouvert ses portes au public que récemment (mars 2016). Depuis le début, il est la propriété d'une ancienne famille aristocratique espagnole, la famille d'Albe.

On entre dans le lieu par une grande cour où la façade est recouverte d'un magnifique bougainvillier. Le jardin qui suit est tout aussi charmant. Quand au patio principal, c'est une profusion d'exotisme avec ses colonnes, ses superbes azulejos et ces palmiers géants. Encore habité, on se retrouve dans un lieu incroyablement vivant. On peut dire que ça lui donne un charme supplémentaire. Tableaux, affiches, vases, mobiliers, sculptures, tout est là pour vous faire voyager dans l'art de vivre de l'aristocratie andalouse. C'est d'ailleurs sûrement la raison pout laquelle on peut dire que ce fut notre préféré des palais sévillans.

Notre palais coup de cœur
Patio principal du Palacio de las Dueñas
Sous les galeries du Palacio de las Dueñas
Bougainvillier entre deux fenêtres
Dans un patio du Palacio de las Dueñas
Palacio de la Dueñas
OUVERTURE : tous les jours, sauf le 25 décembre, le 1er et le 6 janvier
HORAIRES : de 10h à 18h, 20h d'avril à septembre
TARIF : 8€ (audioguide 2€), gratuit pour les moins de 6 ans
BON PLAN : gratuit le lundi (sauf férié) après 16h

#5 La Plaza de España

Excentrée du centre historique, au beau milieu du parc Maria Luisa, la place d'Espagne est véritablement un lieu de carte postale.

Cette place en forme de demi-lune de 200m de diamètre fut construite en 14 ans, entre 1914 et 1928, pour l'exposition universelle de 1929, exposition qui devait célébrer la découverte de l’Amérique par les conquistadors et l’impérialisme espagnol.

Dans un premier temps, l'idéal est de se placer au centre pour embrasser le site d'un seul regard. Quelle élégance ! Brique rouge, marbre, céramique, les matériaux s'assemblent en harmonie sur chaque élément de décor, comme sur cette série de bancs qui représente les 48 provinces d’Espagne à l'époque de la construction du parc ou comme sur les petits ponts qui enjambent le mignon canal. Tout cela confère au lieu un romantisme certain. Sous les arcades, on se voit marcher sur les pas de Natalie Portman puisque le lieu a servi au décor d'une scène de l'épisode 2 de la saga Star Wars.

Ce fut notre site favori de Séville, celui qui nous a le plus marqué, celui qu'on est allé voir deux fois : au coucher du soleil lors de notre première journée à Séville et le lendemain matin pour ensuite se promener dans le parc.

Une place spectaculaire
Pour avoir une jolie vue d'ensemble, il faut gravir les escaliers. Magnifique lors du coucher de soleil !
Plaza de España
Sur le pont de la Plaza de España Sous les arcades de la Plaza de España
La Plaza de España au coucher de soleil

#6 Flâner

Bien sûr, comme toutes les grandes villes, on ne découvre pas Séville qu'en visitant ses illustres bâtiments mais aussi en arpentant les rues et ruelles de ses différents quartiers, à commencer par le quartier Santa Cruz. C'est le quartier des monuments par excellence, sûrement celui qui reflète le plus l'image de la ville et c'est aussi, bien sûr, le plus touristique. En plus de regrouper la Cathédrale, la Giralda et le Real Alcázar, l'ancien quartier juif est un véritable labyrinthe de ruelles pavées longées de maisons blanches et entrecoupées de placettes ombragées. L'occasion de plonger, entre deux visites, dans un quartier vivant au rythme des sévillans.

Nom de rue en céramique
Façade jaune et blanche
Magasin populart
Placette du quartier d'El Centro

 

Juste au nord de la Cathédrale, on passe dans le quartier El Centro, un quartier populaire et commerçant. En plus de flâner sur les artères les plus commerçantes de la ville, on peut aussi jeter un coup d'œil à l’église del Salvadore dont l'entrée est couplée avec celle de la cathédrale et de la Giralda, passer devant l'hôtel de ville qui en jette plutôt pas mal ou aller voir le Metropol Parasol, les champignons comme les appellent les locaux. Ce dernier est en fait une imposante structure en bois, comme une sorte de grille ondulée, de 26m de haut et soutenue par 6 piliers en béton. On ne l'a pas trouvé sensationnel mais c'est vrai que ça ne manque pas d'originalité.

hôtel de ville de Séville
Metropol Parasol

 

Encore un peu plus au nord, on passe dans le quartier Macarena. Beaucoup moins touristique que les deux premiers, l'ancien quartier ouvrier ne manque pas de caractère.

On vous conseille de vous rendre au passage González de Quijano, une jolie rue pavée longée de maisons aux façades jaunes.
passage González de Quijano
passage González de Quijano
Graffiti flamenco

 

Enfin, on redescend en douceur en flânant le long des rives du Guadalquivir depuis lesquelles on aperçoit les jolies façades colorées des maisons du quartier Triana.

Entre temps, nous sommes passés de l'autre côté de la rivière pour nous rendre au CAAC (Centre d’Art Contemporain), une vraie déception.

le long des rives du Guadalquivir

#7 Manger des tapas

Que serait un voyage en Espagne sans déguster quelques tapas ?!

A base de légumes, charcuteries, fromages ou fritures, elles font clairement partie de la culture espagnole. Nous, on les adore car on peut goûter à plein de choses sans pour autant dépenser une fortune. Au cours de nos deux jours à Séville, on s'est arrêté dans deux supers bars à tapas.

Le premier, tout proche de la Cathédrale et du Real Alcázar, est une véritable institution pour les sévillans. Authentique, charmante, animée, conviviale, populaire, la vieille Bodega Santa Cruz fut, pour nous, une de nos meilleurs pauses déjeuner andalouses. Ici, on commande les tapas au comptoir parmi la liste écrite sur le tableau noir et on va se trouver une place où l'on peut, soit sur une petite table pour les plus chanceux, soit au comptoir entre deux habitants du quartier, soit directement dans la rue adossé à une voiture. L'addition, elle, est notée directement à la craie sur le comptoir en bois par le serveur qui s'occupe de vous. En plus d'un petit verre de vin et d'une bière locale, sous conseil du serveur, on a pris deux petites assiettes d'épinards au fromage et de paëlla. Lui faisant aveuglement confiance, on a poursuivi le déjeuner avec deux autres tapas qu'il a choisi : poulet aux champignons et thon à la tomate, tous deux servis avec quelques pommes de terre vapeur. Un délice dans l'assiette, un lieu chaleureux, un prix incroyable, on le recommande sans hésiter !

Le second est, lui, proche de la Casa de Pilatos. Le Bar Alfalfa est une toute petite bodega d'angle qui a un charme fou. Ici, on commande nos tapas au comptoir derrière lequel s'empilent des bouteilles de vin jusqu'au plafond qui lui supporte le poids de plusieurs beaux jambons. A base de produits frais, les tapas sont aussi délicieuses les unes que les autres. On goûte au jambon, au salmorejo (une sorte d'épais gaspacho avec des brisures d'œufs durs, thon et jambon), au manchego, ... Si on le pouvait, on aurait goûté à tout mais voilà notre estomac a une limite.

Bar Alfalfa

 

Séville concentre de véritables joyaux architecturaux comme sa cathédrale, sa place d'Espagne ou l'Alcázar. Mais elle ne s'arrête pas à ses monuments phares qu'on prend quand même le temps de visiter, c'est une ville qui vit au son de ses habitants et de son temps. Conciliant histoire et modernité, faisant cohabiter les cultures juive, musulmane et catholique, il faut flâner dans ses quartiers populaires où résonnent les castagnettes du flamenco, s'attabler (à 14h) au comptoir d'une bodega et pousser quelques portes pour découvrir les patios verts et fleuris. Séville, on te le dit, même sous la pluie, tu es véritablement une merveille.

Quelle ville est une véritable merveille pour vous ?
Dites-nous tout ;)
Comment se rendre à Séville ?
> En AVION : la capitale andalouse a bien un aéroport : l'aéroport de San Pablo.
> En TRAIN : si vous choisissez ce moyen de locomotion, vous arriverez probablement à la gare de Santa Justa
> En BUS : Séville compte deux garer routières : la Plaza de Armas et le Prado San Sebasti
án
> En VOITURE : idéal pour un road-trip dans la région, possibilité d'en louer une à côté de l'aéroport
Où se garer à Séville ?
Si vous êtes en voiture comme nous, on vous conseille de vous garer à l'un des immenses parkings du métro. Pratique et économique. Nous, on a stationné au P+R Condequinto. Celui-ci était gratuit mais apparemment certains parkings de métro sont payants.
Comment se déplacer à Séville ?
Séville dispose de plusieurs types de transport en commun : métro, bus ou tramway. De ce que nous avons compris, les billets de bus et de tramway sont les mêmes mais pas ceux du métro. Il y a aussi les vélos en libre-service, les calèches et les taxis. Nous, on a en fait pris le métro jusqu'à la station Puerta de Jerez et puis avons fait la suite à pied. ;)
TARIF : 3.20€ l'A/R par personne avec 1 changement de zone
Où camper à Séville ?
On a planté la tente au Camping Villsom, situé dans une zone industrielle à Dos Hermanas, en banlieue de Séville. Comme ça, ça ne fait pas rêver. Cela dit, il est bien aménagé, les emplacements sont ombragés, les sanitaires très corrects et il y a un immense supermarché pas loin. Pas si mal en fin de compte.
OUVERTURE : toute l'année sauf fin décembre / début janvier
TARIF : 23.90€ la nuit pour deux avec tente et voiture (octobre)
Où manger à Séville ?
> Bodega santa Cruz
OUVERTURE / HORAIRES : tous les jours de 8h à minuit
TARIF : entre 2 et 3€ pour une tapa, 1.50€ le verre de vin ou la bière (on s'en est sorti pour une 10aine d'€)

> Bar Alfalfa
OUVERTURE / HORAIRES : tous les jours de 11h à minuit
TARIF : entre 2.50 et 4€ pour une tapa (plutôt copieuse pour être partagée), 2,50€ environ pour un verre de vin blanc local et 3€ pour une bière locale également (on s'en est tiré pour une 20aine d'€ en prenant 6 tapas et deux boissons)
Où faire une pause sucrée à Séville ?
> Confitería La Campana : à l'entrée de la calle Sierpes, artère commerçante de la ville, cette pâtisserie de 1885 ne peut échapper à l'œil avec sa devanture en bois sculptée. On y rentre surtout par curiosité et puis on en sort avec une ou deux délicieuseries.
OUVERTURE / HORAIRES : tous les jours de 8h à 22h
TARIF : autour des 3€ la part il nous semble

> Bolas : l'endroit pour manger une glace atypique. Élaborées à partir de produits frais, sans colorant et sans conservateur, on trouve des parfums classiques comme vanille, chocolat ou pistache, mais aussi des parfums typiquement andalous comme queso y higos (fromage frais et figues) ou queso de cabra et membrillo (fromage de chèvre et pâte de coing). On a goûté à ces deux parfums. Surprenant et délicieux à la fois !
OUVERTURE / HORAIRES : tous les jours de 14h à 1h
TARIF : 2.50€ pour un petit pot
A bientôt pour de nouvelles histoires et aventures palpitantes,
Clémence + Vincent

Des articles similaires
2 commentaire(s) :

Image de profil de Fabrice
Fabrice ,
Mercredi 6 décembre 2017 à 07:35
J'aime beaucoup ce compte-rendu. Le texte laisse transparaître la sérénité des lieux et nous laisse croire que vous étiez seuls. Le petit résumé final est un bijou d'efficacité. Et puis, last but not least, cette fille dont on ne voit jamais le visage, avec son léger sac à dos qui nous laisse croire qu'il suffit d'en épauler un pour la rejoindre, qui traverse furtivement quelques photos, reste bien énigmatique sous ses chapeaux. Est-ce elle qui parle ? Est-elle seulement réelle ou s'agit-il d'un avatar ? Bises
Annuler
Image de profil de Aurore
Aurore ,
Samedi 9 décembre 2017 à 11:34
Cette ville a l'air magnifique, votre article m'a donné envie d'y faire un tour :)
Annuler
Laisser un commentaire
Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *.
Photo de profil
Salut, nous c'est Clémence et Vincent, un couple de toulousains qui a la bougeotte. On partage ici nos instants aux 4 coins du monde ou à côté de chez vous.
Et si ça devenait les vôtres ?
Clémence + Vincent
Suivez-nous sur
Facebook
Instagram
    Rester au courant
    Afin de nous suivre dans nos aventures, inscrivez-vous et vous recevrez un email dès qu'on poste un nouvel article.
    Les derniers articles
    ESPAGNE | SÉVILLE, un concentré de merveilles
    ESPAGNE | SÉVILLE, un concentré de merveilles
    Dimanche 3 décembre 2017
    Un proverbe espagnol dit "Qui n'a pas vu Séville, Ne sait pas ce que c'est qu'une merveille.". Nous voilà donc au cœur de l'Andalousie pour ces 5ème et 6ème journées de notre road-trip en Andalousie pour vérifier ça !
    ESPAGNE | GRENADE, une explosion merveilleuse de cultures
    ESPAGNE | GRENADE, une explosion merveilleuse de cultures
    Mardi 21 novembre 2017
    Grenade fait partie des immanquables andalous, une étape clé qui figure sur tous les guides de voyage sur la région et à laquelle on ne pouvait bien sûr pas échapper lors de notre road-trip en Andalousie. Incontournable !
    DANEMARK | Un grand week-end haut en couleur à Copenhague
    DANEMARK | Un grand week-end haut en couleur à Copenhague
    Dimanche 29 octobre 2017
    On a saisi une occasion pour aller visiter Copenhague sur un grand week-end. On vous emmène dans la capitale danoise entre quartiers colorés, excursions nature et bouffe healthy.

    © Le temps se fige | Blog voyage
    Tous droits réservés | Mentions légales